Passer au contenu principal

Flash marchés du 2 au 6 janvier 2017


 

​le 10/01/2017

 

 

 Environnement économique

 

Chine : l’activité économique décélère légèrement en Chine. Les enquêtes de décembre dans les services, comme dans le secteur manufacturier, montrent que le dynamisme s’érode. Dans ce cadre, l’objectif d’une croissance de 6,5 % en 2017 nécessiterait une relance budgétaire et le maintien d’un rythme de croissance élevé du crédit. Ce dernier point, selon les spécialistes de Société Générale, ferait monter le niveau d’endettement à 300 % du PIB d’ici 2019. Ceci a conduit l’un des membres du comité de politique monétaire à se prononcer en faveur d’un objectif plus faible pour la croissance en la fixant entre 6 % et 7 %. En attendant, la Banque centrale a relevé le taux pivot du yuan face au dollar et envisage de baisser le taux de l’impôt des sociétés.
 

 

États-Unis : l’indice PMI manufacturier a été révisé en hausse pour décembre. L’enquête ISM enregistre également une nouvelle expansion pour la même période. Le compte rendu du comité de politique monétaire de décembre met en avant une dynamique économique plus forte, mais aussi un degré élevé d’incertitude sur la future politique budgétaire et ses conséquences. Les investisseurs prévoient deux hausses de taux en 2017, la première en juillet et la seconde en septembre. Natixis, de son côté, prévoit trois hausses de taux de 25 points de base chacune, portant ainsi le taux des Fed funds à 1,50 % à la fin de 2017. Enfin, les créations d’emploi en décembre ont un peu déçu les attentes, mais les chiffres des deux mois précédents ont été révisés globalement en hausse. Le taux de chômage est remonté de 0,1 point à 4,7 %. Les salaires ont augmenté de 2,9 % sur un an.
**Zone euro :** si les indicateurs d’activité ne déçoivent pas, on observe une remontée de l’inflation. La hausse des prix reste faible en France, à + 0,8 % en décembre sur 1 an. Elle est plus forte en Allemagne où elle atteint + 1,7 % sur 1 an, toujours en décembre. Pour la France, le taux d’inflation cette année pourrait remonter à un peu plus de 1 %, du fait de la hausse des prix de l’énergie et du dollar.

Marchés financiers

Taux : remontée générale des rendements souverains à 10 ans. Le taux de l’emprunt français à 10 ans a pris 13 points de base à 0,82 %. Son homologue allemand a repris 8 points de base à 0,28 %. La hausse des rémunérations a été plus forte pour l’Italie (+ 15 points de base à 1,96 %) et l’Espagne (+ 16 points de base à 1,54 %). La France a placé près de 10 milliards d’euros d’emprunts nouveaux, en acceptant de payer une prime de 50 points de base par rapport à l’Allemagne. À l’exception d’une tension fin novembre 2016, il faut remonter à 2014 pour constater un tel écart de rendement entre les deux pays. Les États de la zone euro vont emprunter près de 900 milliards d’euros cette année, malgré la réduction des déficits budgétaires. Mais les remboursements à honorer seront importants, car ils correspondent à des émissions faites au cœur de la crise. La France sera le deuxième emprunteur, avec environ 200 milliards d’euros, derrière l’Italie (270 milliards d’euros environ) et devant l’Allemagne (160 milliards d’euros).
 
Actions : la hiérarchie des performances, depuis le début de l’année, n’a pas changé par rapport à 2016. Les actions américaines, vendredi en début d’après-midi, gagnaient 1,4 %. Avant la clôture des bourses européennes, le CAC 40 suivait avec un gain de 0,73 %, talonné par l’Euro Stoxx 50 (+ 0,68 %). Les valeurs bancaires européennes poursuivent leurs surperformances initiées à partir d’octobre dernier et offrent un gain de 4 % cette semaine. Les valeurs des télécoms s’illustrent également avec des gains de 2,8 % sur fond de rumeurs de rapprochement. Dans l’ensemble, les stratégistes sont positifs sur les valeurs européennes en 2017. Pour Natixis, les points à surveiller sont les suivants : le prix du pétrole, la politique fiscale américaine, l’inflation et la politique monétaire aux États-Unis, l’économie et les banques italiennes, enfin les sorties de capitaux de Chine et l’évolution du yuan.

Rédigé le 6/01/2017

 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale