Passer au contenu principal

Flash marchés du 30 octobre au 03 novembre 2017


 

​le 3/11/2017

 

Environnement économique

 
Zone euro : l’activité au troisième trimestre a progressé de 0,6 % (0,5 % pour la France), après 0,7 % entre avril et juin. En données annualisées, la croissance depuis le début de l’année atteint 2,4 %, dépassant celles des États-Unis et du Royaume-Uni. Selon certains économistes, l’année pourrait s’achever sur une croissance de 2,3 %, du jamais vu depuis 10 ans. Cette croissance est assez bien répartie entre les pays et les secteurs économiques. La consommation des ménages et les investissements ont contribué à hauteur de 80 % à cette dynamique, permettant la création de 7 millions d’emplois. Le taux de chômage est descendu à 8,9 % (9,7 % en France), au plus bas depuis janvier 2009. De son côté, l’inflation reste faible, à 1,4 % en septembre. La hausse des prix sous-jacente, c’est-à-dire hors énergie et produits alimentaires, se limite à 0,9 %.
 
États-Unis : les créations d’emplois en octobre, à 261 000, sont un peu inférieures au consensus de 310 000. Le taux de chômage a reculé de 0,1 point à 4,1 %. Les économistes sont prudents sur l’interprétation de ces chiffres, d’une part parce que les chiffres de septembre ont été revus à la hausse et, d’autre part, parce que les intempéries viennent perturber les séries statistiques. Enfin, la faible croissance des salaires, +2.4% contre +2.9% en septembre conforte un scénario de faible inflation. La nomination de Jerome Powell, un candidat consensuel, en remplacement de Janet Yellen, à la tête de la Banque centrale (Fed), laisse supposer que la politique monétaire actuelle va se prolonger avec une hausse du taux des Fed funds, actuellement situé entre 1 % et 1,25 %, prévue en décembre. Jerome Powell siège déjà au comité de politique monétaire.
 

Marchés financiers

 
Taux : la confirmation d’une hausse progressive des taux aux États-Unis, avec un futur président de la Banque centrale qui s’inscrit dans la continuité de la politique monétaire a entraîné une détente de 6 points de base des taux à 10 ans américains à 2,35 %. En France, la baisse est de 5 points de base à 0,75 %, l’écart avec l’Allemagne (- 3 points de base à 0,36 %) se réduisant. La prime de risque de l’Espagne s’est réduite cette semaine avec l’annonce d’élections en Catalogne en décembre. Un premier sondage, réalisé avant le départ du Président de la région à Bruxelles, montre 48,7 % de catalans favorables à l’indépendance.
 
Actions : stabilité ou léger gain des places boursières européennes, avec une surperformance de la bourse espagnole. 66 % des entreprises de l’Euro Stoxx ont publié leurs trimestriels. En moyenne, les ventes progressent de 5,7 % et les bénéfices de 2,5 %. Aux États-Unis, la saison est plus avancée avec 81 % des sociétés du S&P 500 qui ont communiqué leurs comptes pour le troisième trimestre. En moyenne, les ventes augmentent de 5,7 % et les bénéfices de 7,9 %, selon l’agence Bloomberg. De part et d’autre de l’Atlantique, les banques déçoivent un peu du fait de leur activité de banques de financement et d’investissement. L’activité dans les réseaux fait preuve d’une bonne dynamique avec la croissance économique. Toutefois, le bas niveau des taux continue de pénaliser les marges dans ce secteur.
 
Rédigé le vendredi 03 novembre 

 

 


 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale