Passer au contenu principal


Pour proposer une offre médicale de très haut niveau, la clinique Pasteur mise avant tout sur l’innovation. Concernant le volet financier de ses projets, elle est accompagnée par la Banque Populaire Occitane, son partenaire historique.

Un exemple d’innovation


L’innovation au sein de la clinique Pasteur, un véritable moteur d’excellence

« Depuis son origine, la clinique Pasteur appartient à ses médecins. Elle est indépendante et tient à le rester. Elle ne verse pas de dividendes : tous les bénéfices sont réinvestis. De plus, nous appliquons un taux de dépassement d’honoraires très faible, moins de 2 %, afin de faciliter l’accès aux soins pour tous. Cette double éthique nous permet de garantir notre pérennité, mais aussi d’avoir une capacité d’investissement et donc d’innovation importante », explique Dominique Pon. La clinique dont il est le directeur n’est pas, selon lui, un outil patrimonial mais une plateforme de soins. Dans l’établissement, le projet médical et le confort des patients passent toujours avant le projet financier.
 

Et pour rester à la pointe, la clinique, réputée entre autres pour ses compétences en cardiologie – premier centre privé français en cardiologie interventionnelle – et en cancérologie – premier centre privé de radiothérapie en France et premier centre privé de chimiothérapie en Midi-Pyrénées –, développe en permanence des projets d’innovation. « En 2004, nous avons été parmi les tout premiers à mettre en œuvre un dossier médical complètement informatisé et partagé, qui permet un meilleur suivi des patients, rappelle Dominique Pon. L’outil, que nous avons développé nous-mêmes via notre filiale informatique CP-Sys, ensuite cédée à Siemens, équipe aujourd’hui de nombreux établissements de soins français. »

 

Développer en interne puis faire fabriquer par des industriels est une stratégie que la clinique n’hésite pas à appliquer à chaque fois qu’elle ne trouve pas, sur le marché, les solutions qui lui conviennent. Récemment, elle a ainsi créé deux start-up, l’une pour développer un système de vidéo médicale, l’autre pour mettre au point un dispositif d’information « en dehors de l’hôpital », destiné à faciliter l’hospitalisation à domicile.
 
Bientôt un nouveau bâtiment de cardiologie
Parallèlement, la clinique a lancé ces dernières années deux gros projets immobiliers : le premier, l’Atrium, un bâtiment de 9 000 m2 dédié à la cancérologie et à la chirurgie ambulatoire, a été inauguré l’an dernier ; pour le second, le futur bâtiment Passerelle, la clinique boucle actuellement le financement. « Notre objectif est de réorganiser notre pôle cardiologie afin de rassembler dans un même bâtiment toute notre offre de soins dédiée à cette spécialité. En proposant au patient un circuit plus court, en lui permettant de rester sur un même site tout au long de sa prise en charge, nous améliorerons son confort », explique Dominique Pon. De coûteux investissements accompagnés au quotidien par la Banque Populaire Occitane, son partenaire historique. « Nous avons développé avec la Banque Populaire Occitane une relation fondée sur la confiance et la transparence qui s’inscrit dans la durée, reprend-il. Nos conseillers portent un véritable intérêt à notre stratégie. »

 

 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale