Combien vaut mon entreprise ?

De la réponse dépendra la qualité et la solidité de votre contrat d’assurance. L’enjeu mérite donc de se pencher sérieusement sur la question…

Évitez la tentation de la sous-évaluation

Votre entreprise a pris son essor. Vous n’avez pas ménagé vos efforts pour l’emmener là où elle en est aujourd’hui. Mais vous vous demandez peut-être si elle est protégée à sa juste valeur. Autrement dit, le contrat d’assurance que vous avez souscrit est-il adapté et les indemnisations auxquelles vous pouvez prétendre sont-elles suffisantes ? La question vaut en effet d’être posée. En cas de sinistre et de sous-évaluation du montant d’assurance de votre entreprise, les conséquences pourraient être désastreuses pour sa pérennité.

Estimez la valeur réelle de vos biens professionnels

Pour établir votre contrat, votre compagnie d’assurance a besoin de connaître le coût de remplacement de vos biens immobiliers et mobiliers (bâtiments, matériel, équipements…). Leur valeur comptable après amortissement risque d’être bien en deçà du prix effectif de leur remplacement en cas de dommage. Il est donc essentiel de faire correspondre le montant d’assurance inscrit à votre contrat avec la valeur réelle du bien. Certes, la tentation parfois est de sous-évaluer ses biens pour bénéficier d’une prime moins importante. Mais dans ce cas, il vous faudra payer la différence. Mieux vaut donc tenir votre assureur informé de la réévaluation périodique de vos biens selon l’évolution de votre activité.

Ne pas oublier les stocks

En ce qui concerne le cas des marchandises dont l’assurance n’est pas obligatoire, il faut tenir compte de nombreux paramètres variant selon leur nature mais aussi l’activité de votre société (import/export, distribution, transformation de biens…). Par exemple, l’estimation de la valeur des matières premières est basée sur le prix d’achat et le coût du transport. Celle des marchandises en cours de transformation inclut le prix des divers matériaux combinés pour leur fabrication.

Évaluez les pertes d’exploitation

L’assurance des pertes d’exploitation est calculée, quant à elle, en fonction de la marge brute d’exploitation du dernier exercice fiscal ou prévisionnel. Le calcul de cette marge correspond à la différence entre le chiffre d’affaires et les charges variables de l’entreprise. Une clause permet en général d’ajuster la marge brute pour tenir compte des évolutions de l’activité.

Assurez la valeur de vos brevets

Autre source de valorisation de votre entreprise : ses brevets. Pour évaluer leur valeur, vous disposez de plusieurs méthodes :

  • Par les coûts en reconstituant les montants d’étude, de recherche et de développement.
  • Par les profits en estimant les gains nets générés par l’utilisation du brevet.
  • Par le différentiel de marge avec la concurrence.
  • Par le taux de redevance théorique dans le cadre d’une concession de brevet.

Vous pourriez aussi être intéressé par
  • entrepôt salarié professionnel assurance

    ASSUR-BP Multirisque Pro

    Protégez votre activité professionnelle, assurez vos responsabilités et vos locaux avec le contrat ASSUR-BP Multirisque Pro.

  • Les risques de perte d’exploitation et comment s’en protéger

    Retrouvez notre dossier complet.

  • homme enfant table outils atelier

    Prévoyance Pro +

    Protégez les revenus de votre activité pour garantir votre réussite.