ville building vue plongée arbre

Accompagner les sociétés créatrices d’emplois en France

Les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire seront durables, notamment sur le marché de l’emploi.

Malgré les mesures mises en place par le gouvernement (notamment le chômage partiel) pour contenir la crise, 360 500 emplois ont été détruits dans le secteur privé en France en 2020, selon l’estimation provisoire publiée par l’Insee le 5 février 2021.

Soit une baisse de 1,8 % sur un an, après cinq années de hausse consécutives.

L’emploi salarié privé demeure inférieur à son niveau d’avant-crise et atteint fin 2020 son plus bas niveau depuis mi-2018. Les effets de cette crise sur le marché du travail justifient d’autant plus une approche orientée vers la création de valeur sociale, durable et locale.

BPCE, 2ème groupe bancaire français, est toujours mobilisé pour soutenir l’économie locale et participer à une relance juste et pérenne.
Le Groupe met à disposition des solutions financières dont l’objectif est d’apporter de nouveaux financements de long terme aux entreprises françaises, cotées ou non. Parmi ces solutions figure le fonds Insertion Emplois Dynamique, qui a d’ailleurs été l’un des premiers à obtenir le label “Relance(1).

explique Celina Vazquez Ibanez, directrice Marketing, Communication digitale & Ingénierie de l’offre – Réseaux BPCE Natixis Investment Managers.

Ce fonds historique géré par Mirova, société de gestion affiliée de Natixis Investment Managers International, vise à financer la création d’emplois en France. Pour ce faire, il investit à la fois via une poche actions cotées mais également via une poche non cotée de financements solidaires (comprise entre 5 % et 10 % de l’actif net). Labellisé ISR(1) et Finansol(1), le fonds accompagne l’économie sociale et solidaire depuis plus de 25 ans.

Mirova compte parmi les pionniers de l’investissement durable. Son objectif est de jouer un rôle dans la transition vers une économie plus responsable et durable en proposant aux clients uniquement des stratégies combinant recherche de performance financière et d’impact environnemental et social. Le fonds Insertion Emplois Dynamique est en ligne avec ces valeurs, puisqu’il ne sélectionne que des sociétés susceptibles de créer de l’emploi en France et qui présentent une notation ESG de qualité.
Par ailleurs, le processus d’investissement de ce fonds s’articule autour de la création d’emplois sur trois ans glissants et permettra à certaines entreprises en portefeuille d’amortir le choc conjoncturel à court terme et de le compenser par la suite. Il se concentre également sur les entreprises dont les perspectives de croissance économique demeurent positives, conservant leurs ambitions de création d’emplois, au moins à moyen terme.

« La thématique de l’emploi est un vecteur de valeur, à la fois durable et financière. C’est en effet un enjeu social et économique majeur et un levier essentiel de développement durable.

explique Fabien Leonhardt, gérant du fonds.

D’autant que la France, contrairement aux idées reçues, est un territoire attractif puisque c’est le premier pays d’accueil des investissements internationaux en Europe(2).

Tous nos clients sont français. Notre conviction initiale repose sur le fait que la performance emploi est positivement corrélée à la performance financière d’une entreprise. Nous cherchons donc à financer les entreprises vertueuses et créatrices de valeur durable et partagée, tout en soutenant l’emploi en France.

précise Fabien Leonhardt.

Quant à l’impact du fonds, celui-ci est mesuré et fait l’objet d’un rapport publié tous les ans(3).

« Ce fonds s’adresse donc aux épargnants souhaitant contribuer à la reprise économique, à la création d’emplois, à la dynamisation des territoires, et permet de répondre concrètement à leur volonté de donner davantage de sens à leur épargne.

résume Celina Vazquez Ibanez Directrice Marketing, Communication digitale & Ingénierie de l’offre – Réseaux BPCE Natixis Investment Managers.

Insertion Emplois Dynamique est un fonds commun de placement (FCP, FIA) de droit français agréé par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Natixis Investment Managers International est la société de gestion et Mirova est le gestionnaire financier par délégation. Le fonds est exposé à des risques spécifiques, notamment les risques actions, de gestion discrétionnaire, de taux et de crédit, de contrepartie, de liquidité et de valorisation, de perte en capital, de risque de change et d’investissement ESG – risque et limites méthodologiques.

A propos de Mirova

Mirova est une société de gestion dédiée à l’investissement durable et un affilié de Natixis Investment Managers. Grâce à sa gestion de conviction, l’objectif de Mirova est de combiner recherche de création de valeur sur le long terme et développement durable. Pionniers dans de nombreux domaines de la finance durable, les talents de Mirova ont pour ambition de continuer à innover afin de proposer à leurs clients des solutions à fort impact environnemental et social. Mirova est une société à mission, labellisée B Corp*.

Mirova gère 19,6 milliards d'€uros au 31 décembre 2020.

MIROVA
Société de gestion de portefeuille – Société Anonyme
RCS Paris n° 394 648 216 – Agrément AMF n° GP 02-014
59, avenue Pierre Mendès France – 75013 Paris
Mirova est un affilié de Natixis Investment Managers.

Découvrez d’autres articles de la dernière e-news Synthèses

Travailleurs non salariés : protéger son patrimoine avec la prévoyance individuelle
Loi ASAP : accélérer le déploiement de l’épargne salariale
Œuvres d’art et objets précieux : quelles fiscalités ?
Assurance vie : pensez à réviser régulièrement les clauses bénéficiaires
Concilier holding et pacte Dutreil

*La référence à un label ne préjuge pas de la performance future des fonds ou de ses gérants.
(1) Les références à un classement, un label, un prix et/ou à une notation ne préjugent pas des résultats futurs du fonds ou du gestionnaire.
-Le label « Relance » reconnaît les fonds d’investissement à même de mobiliser rapidement des ressources nouvelles pour soutenir les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises françaises, et en particulier des PME et ETI. L’objectif du label est de permettre aux épargnants d’identifier les OPC apportant une réponse aux besoins de financement des entreprises françaises, cotées ou non, et ainsi de mobiliser l’épargne pour la relance. www.economie.gouv.fr/plan-de-relance/profils/particuliers/label-relance
-Finansol est une association spécialisée dans la promotion de l’investissement solidaire. Le label Finansol vise à donner une garantie de transparence, d’éthique et de solidarité aux produits d’épargne qu’il distingue. www.finansol.org
-Les entreprises sociales disposant de la qualité d’entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), au sens de l’article 1er de la loi du 31 juillet 2014 sur l’ESS, peuvent prétendre à l’agrément « Entreprise solidaire d’utilité sociale » (ESUS). Cet agrément, qui a été réformé par l’article 11 de cette même loi, est désormais accordé dès lors que ces entreprises respectent – entre autres conditions – le critère d’une recherche d’impact social significatif : soit en direction de publics vulnérables, soit en faveur du maintien ou de la recréation de solidarités territoriales. www.economie.gouv.fr/entreprises/agrement-entreprise-solidaire-utilite-sociale-ess
-Le label « Investissement socialement responsable » (ISR) a été créé début 2016 par le ministère des Finances et des Comptes publics avec l’appui des professionnels de la gestion d’actifs. Le label vise à favoriser la visibilité de la gestion ISR par les épargnants. Il permet aux investisseurs d’identifier aisément des placements intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur politique d’investissement. Méthodologie disponible sur www.lelabelisr.fr
(2) Source : Business France – Bilan des investissements internationaux 2019 en France
(3) Source : Mirova, www.mirova.com/fr/investir/gestion-solidaire