Passer au contenu principal

Economie sociale et solidaire


 

​15/12/2015

L'économie sociale et solidaire, un secteur dynamique

 
La loi relative à l'économie sociale et solidaire (ESS) adoptée en juillet 2014 a apporté un cadre officiel et une reconnaissance institutionnelle à ce secteur émergent. La quatrième édition du Panorama consacré à l'ESS par le Conseil national des chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CNCRES) le confirme comme une force croissante dans l’économie française.
Mode d'entreprendre et de développement économique alternatif, porteur de valeurs telles que l'utilité sociale, l'équité et la démocratie, l'ESS est constituée par une grande variété de structures : associations, mutuelles, coopératives, fondations, etc. Elle est particulièrement présente dans cinq secteurs d'activité : l'action sociale, le sport et les loisirs, les activités financières et d'assurances, les arts et spectacles, et enfin l'enseignement. À noter, ces dix dernières années, une rapide montée en puissance des groupements d'employeurs mutualisant les emplois et des sociétés coopératives (Scop, Scic, coopératives d'activité et d'emploi).
 

13,9 % de l'emploi privé

Pour la première fois, en 2015, le secteur de l'ESS a franchi le cap des 2 millions de salariés en équivalent temps plein. Les 221 325 établissements qui le composent totalisent désormais 13,9 % de l'emploi privé, soit 2,37 millions de salariés. La structure de ces emplois est stable, et très majoritairement le fait des associations (78 %), suivies des coopératives (13 %). L'ESS représente une masse salariale de 61,2 milliards d'euros, avec les trois quarts des emplois concentrés dans des établissements de moins de dix salariés. Enfin, le salariat se caractérise par une moindre part de CDI à temps complet (48 % contre 68 % dans l'économie privée) et une féminisation plus importante.
En proposant des alternatives concrètes pour produire, consommer, épargner et travailler autrement, l’économie sociale et solidaire se révèle un terreau fertile pour l'innovation. Elle s'affiche comme pionnière en termes d'éco-activités, notamment dans le champ de la collecte et du réemploi, de la valorisation et de la revente des déchets, mais aussi des énergies renouvelables.


 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale