Passer au contenu principal

Mon logement me coûte trop cher


Vous trouvez que votre maison ou votre appartement vous coûte de plus en plus cher ? Economisez sur les charges courantes les plus lourdes : celles de la consommation d’eau et d’énergie en réalisant des travaux de rénovation énergétique.

Rénovation énergétique : mon logement me coûte trop cher

 

Vous êtes, comme la grande majorité des Français, soucieux de réduire votre budget logement ? Si l’on exclut les taxes locales et les charges de copropriété, celui-ci est essentiellement dépendant de votre facture énergétique et de votre consommation d’eau. C’est donc en priorité sur ces deux dépenses qu’il convient d’agir, surtout si vous habitez une maison individuelle.
 
Des gestes simples permettent de diminuer la note finale. Mais ce n’est qu’en investissant et en améliorant la performance énergétique globale de votre habitation que vous obtiendrez des résultats significatifs. L’Etat a mis en place de nombreux dispositifs qui vous permettront de financer en partie ces projets de rénovation énergétique.
 
 
Les bons gestes pour dépenser moins(1)

En suivant quelques règles simples, il est possible de réduire significativement votre facture énergétique et votre consommation d'eau. Le poste « énergie », en maison individuelle, représente un budget annuel de l’ordre de 2 000 à 3 000 euros. Quant à l’eau, dont le coût est lui-aussi en constante augmentation, chaque Français en consomme aujourd’hui près de 150 litres par jour, trois fois plus qu’il y a 30 ans(2).
 
  • Chauffer moins
    Le chauffage et l’eau chaude représentent près de 75 % de la consommation énergétique d’un foyer. Or, un degré de moins, c’est environ 7 % d’économisé. Limitez par exemple la température à 19°C dans les pièces à vivre, et à 16°C dans les chambres. Pour l’eau chaude sanitaire, une température de 60°C est amplement suffisante. Pensez aussi à faire entretenir régulièrement votre chaudière.
  • Ne pas gaspiller l’électricité
    Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’ensemble des appareils électriques représente 18,5 % de la consommation électrique d’un ménage. Un budget qu’il est possible de diminuer de près de 30% en choisissant des équipements économes et en pensant à éteindre lumières et appareils dès que possible.
  • Réduire la consommation d’eau
    Faites la chasse aux fuites : elles peuvent absorber des dizaines de mètres cubes par an, car un robinet qui fuit consomme jusqu’à 100 litres d’eau par jour. Quelques gestes sont également à l’origine de réductions importantes : fermer le robinet lors du rasage ou du brossage de dents (jusqu’à 1 000 litres d’eau par an et par personne), préférer la douche au bain, utiliser une chasse d’eau à double commande, etc.
 

Rénovez pour économiser

Passez à la vitesse supérieure en entreprenant des travaux de rénovation et d’amélioration de l’efficacité énergétique de votre logement. Calculez tout d’abord quels travaux se révèleront les plus efficaces compte tenu de votre budget.
 
  • Faites réaliser un diagnostic énergétique
    Pour cibler les travaux dont votre logement a besoin, mieux vaut passer par un professionnel certifié. L’Etat a lancé le dispositif d’accompagnement et de conseil « J’éco-rénove, J’économise ». Il repose sur un numéro de téléphone unique national (0810 140 240), le site www.renovation-info-service.gouv.fr, et plus de 450 "points rénovation info service" répartis sur l’ensemble du territoire. Son objectif : vous mettre en relation avec un conseiller installé près de chez vous et chargé de vous accompagner tout au long de votre projet, du diagnostic de vos besoins jusqu’à l’achèvement de vos travaux. D’autres organismes nationaux ou régionaux sont également à votre disposition pour vous aider dans vos démarches.
  • Quelques exemples d’économies potentielles(3)
    • Isolation de toiture : jusqu’à 30%
    • Isolation portes et fenêtres : jusqu’à 10%
    • Installation panneaux solaires : jusqu’à 10%
    • Installation chaudière à condensation : de 20% à 30%
    • Installation pompe à chaleur : jusqu’à 70% de la consommation liée à l’eau chaude
 

Financez votre projet et profitez des aides à la rénovation énergétique de l’Etat
 
Les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs destinés à financer les travaux d’économie d’énergie. Force est de reconnaître que ces aides sont souvent assez complexes, car elles ne sont accordées que dans des conditions très spécifiques, et couvrent, d’un dispositif à l’autre, des travaux différents. En voici les principales :
 
  • La prime de rénovation énergétique
    Une prime rénovation énergétique de 1 350 € est proposée aux propriétaires occupants dont les revenus sont inférieurs à un certain seuil(4). La prime est versée quel que soit le montant des travaux réalisés, à condition que ces travaux entrent dans au moins deux des six catégories fixées par la loi (isolation de la toiture, isolation des murs, etc.).
  • A compter du 1er janvier 2014, les contribuables qui réalisent certains travaux dont la liste est fixée par la loi, dans le cadre d’un « bouquet de travaux » (au moins deux catégories de travaux éligibles) peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt de 25% du montant des travaux réalisés.
    Pour les personnes dont le revenu de référence de l’avant-dernière année précédant celle du paiement des travaux est inférieur à certains seuils(5), le crédit d’impôt est applicable au taux de 15% si les travaux ne sont pas réalisés dans le cadre d’un « bouquet de travaux ».. Le montant des dépenses est plafonné au titre de 5 années consécutives à 8 000 € pour une personne seule (16 000 € pour un couple marié ou pacsé soumis à une imposition commune), avec une majoration de 400 € par personne à charge. 
     
    Bon à savoir – Si le crédit d’impôt est supérieur au montant de votre impôt sur le revenu, ou si vous êtes non-imposable, l’excédent vous est remboursé.
         
  • Les aides de l’ANAH
L’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat gère un programme « Habiter mieux » visant à lutter contre la précarité énergétique. Sous condition de ressources, l’ANAH finance de 35 % à 50 % du montant des travaux et accorde une prime de 3 000 € si le gain énergétique est d’au moins 25 %.
  • L’ECO prêt à taux zéro (ECO PTZ)
    Il s’agit d’un prêt sans intérêt destiné à financer les travaux améliorant la performance énergétique de votre logement. Là encore, seules certaines dépenses peuvent en bénéficier. Le montant du prêt est plafonné à 30 000 euros, et sa durée maximale est de 15 ans.

 
Bon à savoirL’ECO prêt à taux zéro(6) est un prêt proposé par votre Banque Populaire.

 
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 
Votre conseiller Banque Populaire pourra également vous aider à financer les travaux d’économie d’énergie qui n’entrent pas dans ces critères par un prêt travaux(7) ou en vous rappelant que vous pouvez utiliser votre PEL ou votre CEL(8) pour compléter votre budget.
 
 
  
(1) Retrouvez toutes les informations chiffrées dans le livret pratique de l’Ademe : http://www.ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/petit-livre-vert-pour-la-terre.pdf
(2) Source : Ministère de l’Economie, du Développement Durable, et de l’Energie.
(3) Source : http://ecocitoyens.ademe.fr/mon-habitation
(4) Revenu fiscal de référence inférieur à 25 000 € pour une personne seule. Conditions au 01/04/2014.
(5) Le revenu fiscal de référence du foyer fiscal de l’année n-2 par rapport à celle du paiement des dépenses ne doit pas excéder la somme de 25005 € pour la première part de quotient familial, majorée de 5 842€ pour la première demi-part et 4 598 € à compter de la deuxième demi-part supplémentaire. Conditions au 01/04/2014.
(6) Sous réserve du respect des dispositions réglementaires relatives à l'éco-prêt à taux zéro et d’acceptation de votre dossier par la Banque Populaire. Vous disposez du délai légal de rétractation pour renoncer au crédit. La prise en charge des intérêts correspondant à votre emprunt est entièrement assurée par l'Etat pour les prêts d’une durée inférieure ou égale à 120 mois.
(7) Sous réserve d’acceptation par votre Banque Populaire et après expiration du délai légal de rétractation.
(8) Il ne peut être ouvert qu’un plan et qu’un compte épargne logement par personne physique.
 
 
Les informations sont données à titre indicatif et n’ont pas de valeur contractuelle.

 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale