Passer au contenu principal

Protéger vos biens

Pas question de faire l’impasse sur l’assurance auto, moto ou de tout autre véhicule. Le niveau de garantie minimum obligatoire en France est l’assurance automobile au tiers. Sachez que même si vous n’utilisez pas votre véhicule, il doit être assuré.

Assurance véhicule


L’assurance auto : assurer au mieux votre véhicule

 

Assurance au tiers, pour couvrir votre responsabilité civile, ou assurance tous risques, la plus protectrice : votre conseiller Banque Populaire vous aide à choisir les garanties et les options les mieux adaptées à votre situation et à votre budget. Consultez-le également pour tous vos véhicules : camping-car, caravane, remorque, camion, véhicule de collection, bazar forain, etc.

 

Assurer mon véhicule est-il obligatoire ?

Tout véhicule à moteur (auto, moto, scooter, camping-car, etc.) doit être assuré avec, au minimum, un contrat qui garantit votre responsabilité civile.
Cette assurance dite « au tiers » permet l’indemnisation des dommages causés au tiers par la faute du conducteur ou de l’un de ses passagers.
Elle couvre aussi bien, par exemple, les blessures causées à un piéton ou subies par un passager que les dégâts sur un autre véhicule.
En revanche, elle ne couvre pas les dégâts que vous avez causés à votre propre véhicule ; s’en contenter ne se justifie donc que si votre véhicule est trop ancien.

Cette obligation d’assurance responsabilité civile reste valable même pour les véhicules remisés au garage et qui ne circulent pas. Attention, ne pas s’assurer est un délit, passible d’une amende, d’une suspension de permis et de la mise en fourrière du véhicule !


Quels types de garanties couvrent les dommages subis au véhicule ?

Outre la responsabilité civile automobile obligatoire, vous avez le choix entre deux types de garanties, facultatives mais très fortement conseillées :

  • Dommages « tierce collision » : cette garantie couvre votre véhicule à la double condition que l’accident survienne sur la voie publique et que le tiers en cause soit identifié. C’est par exemple le cas lors d’une collision avec un autre véhicule, avec un animal dont le maître est identifiable ou avec un piéton.

  • Dommages « tous accidents » : plus couramment appelée « tous risques », cette garantie offre la couverture la plus large. Elle prend en charge les frais de réparation du véhicule quels que soient les circonstances et le fautif, même si vous êtes responsable de l’accident. 

Ces deux types de couvertures peuvent être complétés, au choix de l’assuré, par d’autres garanties, les plus courantes étant :

  • Vol et incendie : souvent incluse dans la garantie tous risques, cette garantie permet de percevoir une indemnité égale à la valeur du véhicule au jour du vol ou de l’incendie (cote Argus) ou à un montant prédéfini dans votre contrat.
    Elle est quasi indispensable : en 2013, les vols de véhicule sont repartis à la hausse (+ 0,6 %) après plusieurs années de baisse consécutives(1). Comme pour l’habitation, l’assureur peut exiger des mesures de prévention pour faire jouer la garantie vol : alarme, coupe-circuit anti-démarrage, gravage des jantes, etc. Attention, les objets laissés dans l’habitacle, tels que les téléphones portables, les GPS ou un siège pour enfant, ne sont pas forcément couverts.
    Cela vaut également pour les dégâts suite à un acte de vandalisme : ces deux garanties sont souvent proposées en option. La garantie incendie, quant à elle, inclut en principe l’indemnisation des conséquences d’une explosion, de la foudre ou d’une combustion spontanée.

  • Bris de glace : cette garantie couvre, avec ou sans franchise, le pare-brise et les vitres latérales, mais aussi les autres verres selon les contrats : rétroviseurs, toit panoramique, lunette arrière.
 

Serai-je couvert contre les dégâts causés par une tempête ?

Vous êtes couvert si vous avez souscrit l’une des assurances facultatives énumérées ci-dessus ou si vous avez choisi une assurance « tous risques ».
En effet, sont obligatoirement attachées aux assurances vol ou bris de glace les garanties catastrophe naturelle, catastrophe technologique, tempête, attentat et acte de terrorisme.


Mon assurance véhicule me protège-t-elle en tant que conducteur ?

Peu d’assurés le savent, mais même l’assurance tous risques ne les couvre pas systématiquement pour leurs propres dommages corporels.
Vous protéger contre d’éventuelles blessures en cas d’accident est donc très important. Il convient de souscrire une garantie conducteur, qui prend en charge, selon les contrats : les frais médicaux, d’hospitalisation, de prothèses, le préjudice financier, le préjudice des ayants-droits (famille), les frais de logement adapté.

Il existe deux types de garanties :
  • De type forfaitaire : vous percevez, en plus du remboursement des frais, une somme fixée par avance dans le contrat, en cas d’invalidité permanente ou de décès ;
  • De type indemnitaire : vous percevez une indemnisation pour l’ensemble du préjudice, parfois plafonnée.

Les dommages corporels sont intégralement indemnisés, sauf lorsque la victime a provoqué volontairement ses blessures ou commis une faute inexcusable comme le fait de ne pas avoir mis sa ceinture de sécurité ou d’avoir brûlé un feu rouge.

 

Quelles assurances optionnelles peuvent faciliter le quotidien ?

Les garanties d’assistance vous permettent d’être dépanné et remorqué en cas de panne ou d’accident. Elles peuvent être mise en œuvre à « zéro kilomètre », c’est-à-dire au pied de chez vous, ce qui est bien pratique en cas de panne, crevaison, perte de clés, etc. L’assistance au conducteur et aux passagers inclut généralement le rapatriement, même à l’étranger.


Les garanties protection juridique automobile et défense-recours vous permettent, pour vous défendre ou attaquer, d’être assisté par votre assureur sur la quasi-totalité des problèmes juridiques liés à la circulation (accidents, litiges liés aux réparations). Les frais d’avocat, d’huissier et d’expert sont ainsi pris en charge, dans la limite et les conditions énumérées au contrat.

 

Qu’est-ce que le bonus-malus ?

Le bonus-malus est un coefficient de réduction-majoration de la prime d'assurance à chaque échéance annuelle.
Le coût de l’assurance est réduit en fonction du nombre d'années sans sinistre ou, au contraire, majorée en fonction du nombre de sinistres enregistrés.
Les sinistres pris en compte sont ceux qui comportent une part de responsabilité de l'assuré à l'exclusion des accidents de stationnement sans tiers identifié, des vols, des incendies et des bris de glace. Votre coefficient est transféré automatiquement en cas de changement de véhicule.


Tout assuré débute avec un coefficient de 1, la réduction maximale étant 0,50 (ou 50 %). À chaque année passée sans sinistre, l’assuré gagne 5 % : c’est le bonus.
Au contraire, en cas de sinistre responsable, il subit une majoration de 25 % (malus). Pour déterminer le coefficient qui en résultera, on multiplie par 1,25 le coefficient que vous aviez avant l'accident. Après deux années sans accident responsable, le coefficient ne peut pas être supérieur à 1.

 

En assurant votre véhicule auprès de la Banque Populaire, vous bénéficiez de tarifs avantageux dans de nombreux cas : par exemple, si vous parcourez moins de 8 000 km par an ou si vous assurez deux véhicules(2), vous bénéficiez de 10 % de réduction sur votre cotisation d’assurance.
Pour en savoir plus, découvrez ASSUR-BP Auto des Particuliers
 
 
(1) Source : ONDRP, janvier 2014.
(2) Voir conditions en agence.​

 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale