Passer au contenu principal

10 exemples d’utilisation du beacon


 

​29/01/2016

 

1. Macy's

Cela fait plus de cinq ans maintenant que Macy's, la chaîne de magasins basée à New York, est en chemin vers l’omnicanal. L'enseigne a beau être très souvent citée en exemple, je vous assure pourtant que l’expérience client en « live », sur son appli autant qu’en magasin, est loin d’être aussi excitante que ce que l’on en lit. Macy’s, il est vrai, a la vertu de tester. Cette chaîne renommée a essayé pléthore de technologies pour créer du trafic en magasin et fidéliser le client : le wifi, le NFC, Apple Pay, l’équipement des vendeurs en tablettes, le service Shopkick (une appli qui fait gagner des points convertibles en cadeaux quand on se rend dans un magasin physique). Macy's utilise aujourd’hui le beacon dans 800 de ses points de vente pour mesurer le trafic et envoyer, depuis son appli, des notifications aux visiteurs pour les inciter à acheter. L’intérêt de ces pushs qui se veulent ciblés et géolocalisés est franchement limité. Ils manquent de pertinence, de personnalisation dans le contenu, de connivence dans le ton ; c’est du reste vrai pour 90 % des interactions que j’ai reçues ici sur les points de vente via mon mobile, chez Macy’s et ailleurs.
 
 

2. Lord & Taylor

Pour Lord & Taylor, magasin de luxe nord-américain, le message reçu sur mobile en boutique est déjà plus personnalisé car l’information est reliée à mon historique d’achat et à mon profil client. Le problème est le ton. Si neutre. Si banal. Les littéraires ont un réel avenir dans le digital !

 

3. Target

Chez Target, boutiques multi-départements, 50 magasins testent actuellement les beacons, non seulement pour pousser des offres mais aussi pour proposer aux visiteurs de contacter directement un vendeur depuis l’appli, la balise indiquant à ce dernier à quel endroit du magasin est localisé le client en demande. Rien de révolutionnaire mais j’aime bien l’esprit : une interaction moins pensée pour booster les ventes que pour me rendre service.

4. Walgreen’s

Walgreen's, services de pharmacie et de santé, utilise le beacon et autres technologies sur 7 000 points de vente ainsi que chez Duane Reade, la première chaîne de pharmacies new-yorkaises rachetée en 2010. Si le passant muni de l’appli reçoit des alertes d’offres promotionnelles, il est surtout informé de tous les services que lui rend l’application : renouveler automatiquement son ordonnance, imprimer ses photos Instagram, programmer un « Pill Reminder » pour ne pas oublier de prendre ses médicaments… Du service !

5. Neiman Marcus

Ce grand magasin utilise le beacon pour faire la promotion de ses événements en boutique. Il alerte ses clients des prochains rendez-vous organisés sur les points de vente : un atelier maquillage, un défilé de mode, un cours sur l’entretien des vêtements fragiles… Dommage qu’il n’en profite pas pour pousser des offres associées ou faire tester des produits et demander le feedback des clients.

6. Le beacon dans les manifestations sportives

La ligue de baseball américaine MLB utilise le beacon depuis 2014 dans ses 30 stades, d’abord pour y faciliter les déplacements : les visiteurs équipés de l’application At The Ballpark peuvent s’enregistrer automatiquement à l’entrée pour se repérer dans le stade. Ils peuvent aussi être notifiés des happy hours sur les hot dogs ou les nuggets ou encore profiter d’une remise flash sur une édition limitée du maillot des Mets. L’appli donne enfin accès à des contenus interactifs exclusifs (gifs, vidéos, jeux…). 


7. Le beacon, sixième sens des hôteliers

Hilton Hotels & Resorts a annoncé vouloir équiper tous ses établissements américains d’un système de déverrouillage des portes de chambres via smartphone. Cette option complétera l’application qui permet déjà de s’enregistrer de manière autonome ou de choisir sa chambre. Plus globalement, le beacon s’annonce comme le sixième sens des hôteliers. Quand vous arrivez dans un hôtel, le personnel à la réception ne sait presque rien de vous, en tout cas rien de vos goûts, de vos aversions, de votre influence sur les réseaux sociaux… Le beacon permet de gagner en connaissance client : dès le parking, avant même qu’il entre dans le hall et fasse son check-in, le personnel peut être notifié du profil et des préférences du client (d’où il arrive, sa langue, son historique…). Il permet aussi d’observer les déplacements des clients en temps réel : leurs trajets, combien ils dépensent aux bars et restaurants, les plats, la chambre, la table de restaurant qu’ils préfèrent… et d’anticiper ainsi leurs besoins, pour les faire se sentir mieux accueillis, reconnus, objet de petites attentions comme à la maison.

Avec Easyjet, La Maison de Rubens et le CHU de Lausanne, nous quittons les États-Unis et New York pour l'Europe.

8. Easyjet

Comme une majorité de compagnies aériennes, Easyjet teste le beacon en aéroport. Les voyageurs ayant téléchargé l’application Easyjet Mobile sont notifiés pendant toute la phase qui précède l’embarquement : numéro du hall, comptoir pour enregistrer, heure limite, changement de porte, d’horaire…


9. La Maison de Rubens

À Anvers, la Maison de Rubens propose une visite guidée par beacons. Le visiteur est invité à télécharger l’application mobile dédiée et reçoit sur son mobile le contenu relatif à l’œuvre devant laquelle il se trouve ; une expérience interactive inédite, version moderne de l’audioguide.



10. Le CHU de Lausanne

Cet hôpital suisse a développé une appli permettant à ses patients de renseigner leur groupe sanguin, les traitements en cours, les allergies, le proche à contacter… Quand un malade entre dans l’hôpital, ces informations sont automatiquement partagées avec les médecins grâce aux beacons installés dans les zones d’accès.

 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale