Passer au contenu principal

Exporter ou s'implanter

Dans un contexte de saturation du marché national, la Banque Populaire accompagne les PME dans leur développement à l’international à chaque étape de leur projet. Gestion des flux, risque de change, non-paiement... Plusieurs défis les attendent.

L’international et ses défis


Gestion des flux, risque de change, non-paiement, etc : l’international et ses défis

L'ouverture à l’international est aujourd'hui, pour les entreprises, une réalité. Le marché national est saturé : la France connaît une croissance atone, en particulier si on la compare à celle des économies en plein développement des pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). C'est donc ailleurs qu'il faut chercher à se développer. Dans le même temps, tous les marchés s'interpénètrent : leur horizon de réflexion ne se limite plus à la France, qu’il s’agisse de leurs approvisionnements, de leurs ventes ou de leurs concurrents. Les entreprises qui n'osent pas se lancer risquent de perdre en compétitivité ; c'est donc une question de pérennité.
Dans ce contexte, le réseau Banque Populaire accompagne les PME dans leur stratégie de développement à l’international à chaque étape de leur projet. De nombreux défis les attendent. Explications...

 

 
Dans quel état d’esprit une entreprise doit-elle aborder la gestion des flux à l’international ?
 
Si l’harmonisation des transferts financiers au sein de l’Union européenne engendre des contraintes règlementaires pour les entreprises, la Banque Populaire y voit au contraire une formidable opportunité d’optimiser la gestion des flux.
 
Qu’il s’agisse du déploiement des nouveaux formats d’échange SEPA ou encore du renforcement des règles de sécurité dans les échanges, nos spécialistes accompagnent les entreprises dans cette voie en recherchant les optimisations liées à l’organisation, à la sécurité ou encore à la sélection des meilleurs instruments de paiement et d’encaissement.

   

Adopter ces nouveaux moyens de paiement européens permet de cibler une clientèle européenne au même coût financier qu’une clientèle domestique. Ce choix est particulièrement apprécié des sociétés frontalières.

 

Au-delà de nos frontières européennes, notre important réseau de correspondants bancaires dans le monde facilite et sécurise les transactions de transferts de fonds ; c’est pourquoi, avant de partir dans un pays, nous recommandons à notre clientèle de toujours s’assurer des établissements bancaires acceptés par la Banque et de ceux qu’il vaut mieux éviter.

 

  
De quelle manière accompagnez-vous vos clients face au risque de non-paiement à l’export ?
 
Toute entreprise exportatrice s’expose à des risques de non-paiement, voire à des pertes qui peuvent mettre sa pérennité en danger.
 
Les PME, notamment, n’ont pas toujours les ressources internes nécessaires pour bien connaître la législation et la langue des pays importateurs, sans compter leurs us et coutumes, méthodes et outils qui seront évidemment différents des pratiques françaises.
 
Nous avons mis au point deux manières d’accompagner nos clients pour répondre efficacement au risque de contrepartie commerciale :
  • d’un côté avec l’assurance crédit, qui consiste à transférer le risque client sur un autre organisme qui aura une meilleure visibilité que l’entreprise. À ce titre, le contrat export Banque Populaire permet aux entreprises non seulement de sécuriser leurs transactions commerciales en s’informant en amont sur la santé financière de leurs partenaires, mais aussi de financer leurs créances et d’être indemnisées en cas d’impayé. Leur gestion est simplifiée puisque les relances, le recouvrement et les éventuelles procédures contentieuses sont intégralement prises en charge ;
  • de l’autre avec les techniques bancaires de sécurisation de types crédit documentaire, garanties ou lettre de crédit « stand by ».
    Les deux méthodes peuvent être complémentaires et s’adapteront à des cas différents.

 

Ainsi, l’entreprise peut exporter l’esprit tranquille et travailler plus sereinement.

 

 

Pouvez-vous nous parler du risque de change ?

 

Outre les risques d’impayés, le risque de change est un danger réel pour les entreprises travaillant à l’international.
L’incertitude régnant en permanence sur le marché des changes, ajoutée à la pression d’un environnement très concurrentiel, ne permet plus de réduire l’impact d’une éventuelle perte de change et a des conséquences directes sur les marges des entreprises.

 

Pour les entreprises exportatrices comme importatrices, cette situation est très inconfortable ; mieux vaut donc jouer la sécurité et se prémunir contre ce risque majeur.

 

Un large panel de solutions existe en fonction des impératifs d’échéances et des montants à couvrir. Le réseau Banque Populaire présente toute une gamme de services allant des couvertures de change à terme aux options de change.

 

 

Pour la conquête de nouveaux marchés à l’international, quels types d’accompagnements êtes-vous amenés à proposer aux entreprises ?

 

Avec l’appui de notre filiale Pramex International, implantée dans quinze pays, nous accompagnons les PME de A à Z, depuis leur réflexion stratégique jusqu'au pilotage administratif et financier de leur structure.
Nos experts interviennent dans le cadre d'une démarche structurée, que ce soit pour la recherche de partenaires étrangers ou l'implantation sur un marché étranger dans le cadre d’une croissance organique ou externe.

 

Ces prestations clé en main font gagner aux entreprises beaucoup de temps et d'argent. Pour une PME, il est en effet indispensable d'adopter une attitude stratégique de long terme et de ne pas être seulement opportuniste.

 

Réussir à l'international est une question d'anticipation, de professionnalisme et de patience.

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale