Passer au contenu principal

Flash marchés du 19 au 13 janvier


 

​le 16/01/2017

 

Environnement économique

 

Zone euro : la croissance économique outre-Rhin a atteint 1,9 % en 2016, soit un demi-point au-dessus de la moyenne de ces dix dernières années. Selon l’Institut économique de Berlin, cette accélération est à mettre sur le compte de l’accueil de 1,1 million de migrants ces deux dernières années (2015-2016). Aussi, les dépenses publiques ont bondi de 4,2 % en 2016, du jamais vu depuis 1992. La hausse de la population a stimulé la consommation des ménages (+ 2 %) et la construction des logements neufs (+ 4,3 %). En revanche, le commerce extérieur a eu un léger effet négatif sur l’activité (- 0,1 %).

 

États-Unis : les ventes au détail ont progressé de 0,6 % en décembre et de 4,1 % sur 1 an. Hors automobile, cette croissance est ramenée à 0,2 % le mois dernier et à 3,4 % sur un an.
 

Marchés financiers


Taux : la conférence de presse de Donald Trump n’a rien dévoilé des priorités économiques du nouveau président. Les taux à 10 ans souverains américains ont perdu 8 points de base à 2,34 %. Au sein de la zone euro, le taux allemand de même durée est resté stable (0,30 %), alors que son homologue français perdait 6 points de base à 0,77 %. La remontée de l’inflation en zone euro a fait ressurgir des tensions au sein du comité de politique monétaire de la Banque centrale, les Allemands souhaitant arrêter le programme d’achat des obligations alors que ce dernier a été prolongé jusqu’à la fin de l’année. La hausse des prix dans ce pays a atteint 1,7 % sur un an en décembre (+1,1 % pour l’ensemble de la zone euro). Pour Natixis, si le prix du baril remontait à 65 dollars, l’inflation pourrait atteindre 2 %, voire plus, au sein de la zone euro.

Actions : après un bon début d’année, les investisseurs se sont montrés plus hésitants. La saison des résultats a débuté le 13 janvier pour les banques américaines. Tous secteurs confondus, le consensus Thomson Reuters prévoit en moyenne une hausse de 6,1 % des profits sur un an. Les résultats seront d’autant plus suivis que les niveaux de capitalisation des profits dans les cours boursiers sont au plus haut depuis 10 ans. La hausse des profits va s’appuyer sur le rebond des prix du pétrole et les bons résultats des salles de marchés des banques. Les résultats pour le secteur financier devraient augmenter de 21,5 % selon les analystes.

Rédigé le 16/01/2017


 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale