Le renouvellement des générations : un enjeu pour l’agriculture

Enseignement agricole, rôle social des agriculteurs et agricultrices : découvrez le point de vue de nos experts dans les tables rondes du Salon de l’agriculture 2024. 

La moitié des exploitants ont plus de 55 ans et devraient partir en retraite d’ici à 10 ans, 26% envisageant déjà de ne plus travailler sur leur exploitation d’ici à 5 ans (contre 21% en 2021). La retraite et la cession-transmission sont désormais les préoccupations principales pour 35% des agriculteurs-viticulteurs (+7 pts vs 2021). Pour autant, seulement 41% des exploitants estiment que la reprise est assurée, un chiffre en recul par rapport à 2021 (-4 pts vs 2021).  

Le renouvellement des générations est un enjeu crucial pour le monde agricole, car les exploitants plus âgés ont tendance à investir moins à court terme et à être moins impliqués dans l’adaptation des exploitations aux enjeux climatiques et socio-économiques. La sécurisation de la transmission des exploitations est un facteur essentiel pour préserver la compétitivité des entreprises agricoles et viticoles : parmi les plus de 55 ans dont la transmission est assurée, 55% ont des projets d’investissement à 2 ans, alors que ce chiffre est de moins d’un tiers pour les autres. À moyen terme, le renouvellement des générations entraînera une transformation des modèles afin de réussir les transitions majeures auxquelles l’agriculture et la viticulture sont confrontées.  

Source : Troisième étude exclusive de BPCE L’Observatoire sur l’Agriculture et la Viticulture – juillet 2023 

L’enseignement agricole peut-il assurer le renouvellement des générations ? 

L’enseignement agricole joue un rôle crucial dans le renouvellement des générations et dans l’adaptation aux défis actuels de l’agriculture. Il est ancré dans les territoires, les établissements travaillent de manière inter-connectée avec les acteurs du territoire

Les jeunes ont leur mot à dire pour un renouvellement des générations réussies. En effet, il est primordial de les écouter et de comprendre leurs enjeux comme l’agriculture durable, le pouvoir d’achat et la mobilité. D’autre part, l’enseignement doit continuer à s’ouvrir à des profils d’étudiants variés venant, par exemple, de milieux plus urbains. Cela permettrait d’y intégrer des enjeux environnementaux et sociaux commun à tous, comme le développement communautaire et la sensibilisation à une alimentation saine.   

Enfin, les formateurs doivent être accompagnés en formation continue pour suivre l’évolution technologique pour préparer les jeunes à devenir les agriculteurs de demain. Dans plusieurs domaines technologiques, l’agriculture est en avance sur d’autres professions. 

Pour lire cette vidéo YouTube, vous devez accepter les cookies de la catégorie Réseaux Sociaux dont YouTube fait partie en cliquant ici.

L’enseignement agricole, enjeu de taille pour le renouvellement des générations

Avec Thierry Dedieu (Secrétaire général adjoint de la CNEAP), Christian Peltier (Chercheur en Sciences de l’Education et représentant de l’Enseignement agricole) et Stéphane d’Inca (Délégué de la CASDEN Banque Populaire)

Comment encourager l’installation en agriculture ?   

Pour encourager l’installation en agriculture, travailler l’image de l’agriculture auprès des jeunes est primordiale.  

Il s’agit de souligner auprès de ces futurs acteurs du secteur les opportunités de développement durable, d’innovation et de diversification des activités. Cela passe, par exemple, par la mise en avant de parcours inspirants d’agriculteurs ayant des modèles d’exploitation réussis pour donner envie aux jeunes de s’installer. Mais donner une belle image ne suffit pas, les nouvelles générations ont besoin d’un accompagnement personnalisé et d’être suivi par des mentors expérimentés dans la réalisation de leur projet.  

Quid du financement de ces activités ?  

C’est là qu’entrent en jeu les partenaires financiers engagés comme Banque Populaire, pour fournir les ressources nécessaires au démarrage et à l’expansion des exploitations. Les Banques Populaires proposent des solutions de financement adaptées, incluant des prêts bonifiés et des garanties, essentiels pour surmonter les barrières financières initiales. De plus, des outils et services de gestion d’entreprise comme des solutions d’encaissement ainsi que la création de sites Internet sont proposés pour faciliter la vie quotidienne des agriculteurs, leur permettant de se concentrer sur leur cœur de métier tout en optimisant leur rentabilité.  

Les nouveaux venus dans l’agriculture se lancent souvent dans ce secteur à une étape plus avancée de leur vie, il est donc important d’élaborer des programmes de soutien spécifiques à leurs besoins comme des formations aux technologies vertes ou aux méthodes d’agroécologie. De même, des aides financières ciblées sont à prévoir pour encourager les reconversions professionnelles vers l’agriculture et soutenir les nouveaux acteurs du milieu. 

Pour lire cette vidéo YouTube, vous devez accepter les cookies de la catégorie Réseaux Sociaux dont YouTube fait partie en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur l’installation en agriculture

Avec Thierry Hiere (Responsable marché Agriculture – Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique) et Alexis Roptin (Membre du bureau des Jeunes Agriculteurs) .

Responsabilité sociétale des entreprises agricoles, un atout pour les jeunes

De plus en plus de jeunes aujourd’hui souhaitent s’engager dans des métiers qui ont du sens, en d’autres termes, des métiers qui ont un impact positif sur la société et l’environnement. Quand ils regardent le secteur agricole, c’est donc un critère incontournable pour les y attirer.  

La démarche RSE c’est l’occasion de se comparer à des systèmes équivalent et c’est un levier pour accroître la compétitivité à des coûts maîtrisés.  Mais ces changements ne peuvent pas s’opérer du jour au lendemain, Kevin Britsch d’EcoFarms évoque comme solution de départ « un diagnostic complet des exploitations, la co-construction d’un plan de transition et un accompagnement financier par les établissements financiers comme Banque Populaire ». La démarche RSE permet d’améliorer les marges en réduisant les coûts, de renforcer la résilience de l’exploitation, de mieux valoriser son exploitation lors d’une transmission. 

Bruno Bove

Directeur commercial régional Agriculture – Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes

Pour lire cette vidéo YouTube, vous devez accepter les cookies de la catégorie Réseaux Sociaux dont YouTube fait partie en cliquant ici.

La démarche RSE des exploitations agricoles représente un atout majeur pour séduire les jeunes

Avec Kevin Briche (Président de EcoFarms) et Bruno Bove (Directeur commercial régional Agriculture – Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes) .

Les agricultrices sont-elles des agriculteurs comme les autres ?  

En agriculture, les hommes et les femmes ne sont pas logés à la même enseigne. Des approches différentes et des défis de taille pour les agricultrices font d’elles des agriculteurs pas comme les autres. Cependant, elles font face à des défis de taille dans leur travail de tous les jours, comme le manque d’adaptation du matériel agricole.  

Malgré ces obstacles, les agricultrices démontrent une détermination et des compétences remarquables, prouvant qu’elles peuvent réussir et innover dans un domaine traditionnellement dominé par les hommes.  

Christiane Lambert

Présidente du Copa Cogeca

On assiste à une évolution du modèle agricole vers une vision plus entrepreneuriale où les femmes jouent un rôle croissant et reconnu, bien que des disparités persistent en termes de représentation dans les conseils d’administration, de salaires et d’égalité des droits : « Les agricultrices seront des agriculteurs comme les autres quand il y aura le même nombre d’administrateurs dans les conseils d’administration », affirme Gabrielle Dufour, Responsable Communicaiton Agridées. 
  
Les femmes manquent de modèles et de mentores agricultrices. Toutes s’accordent pour dire que visibiliser des agricultrices au parcours inspirant encouragerait le succès des autres. “La femme a besoin d’un modèle”, nous dit Mélanie Vilboux. C’est ainsi que l’on encourage également les futures générations de femmes à s’engager dans l’agriculture et que commencera à naître une égalité des chances entre les genres car leur contribution est indispensable au développement d’une agriculture moderne et inclusive.    

Aude Gailllard

Éleveuse

Pour lire cette vidéo YouTube, vous devez accepter les cookies de la catégorie Réseaux Sociaux dont YouTube fait partie en cliquant ici.

Pour en savoir plus sur les femmes dans dans le secteur agricole, c’est ici que ça se passe

Avec Anne Dumonnet-Leca (Fondatrice de Vox Demeter), Christiane Lambert (Présidente du Copa Cogeca), Gabrielle Dufour (Responsable de la communication de Agridées), Mélanie Vilboux (Directrice du marché des Professionnels et de l’Agriculture – Banque Populaire Grand Ouest), Aude Gailllard (Eleveuse) et Mathilde Griffaton (Eleveuse et productrice de fromages de chèvre) .

Banque Populaire

Choisir une région

Vous avez des questions ?

Nos experts vous répondent.

Nous écrire

Prendre rendez-vous

Vous êtes déjà client ? En agence ou par téléphone, à l’horaire de votre choix.

Choisir un créneau
Vous pourriez aussi être intéressé par

Communication à caractère publicitaire et sans valeur contractuelle

© Crédits photos : Getty Images - Droits Réservés
© Crédits photos : Julie LECAM