Passer au contenu principal

Investment banking


 

​11/07/2016

 

Une boîte à outils complète pour "l'investment banking"



Denis Couderchet, directeur de l’Ingénierie financière, Banque Populaire Rives de Paris

Avec ses trois métiers (conseil, capital investissement et financements structurés), l’ingénierie financière constitue une boîte à outils très utile pour le dirigeant actionnaire d’entreprise. Elle lui permet d’être accompagné de manière experte et professionnelle tout au long d’un processus de cession/acquisition/ transmission d’entreprise.

 
Le conseil en fusion-acquisition consiste à accompagner, à chaque étape d’une transaction, l’entrepreneur actionnaire souhaitant céder sa société ou réaliser une opération de croissance externe.
Au terme de cet accompagnement, afin de financer la transaction, l’acquéreur doit disposer de deux grandes ressources nécessaires pour équilibrer son plan de financement : les fonds propres (et quasi-fonds propres) que l’activité de capital investissement représente, et la dette représentée par l’activité de financements structurés.

Parce qu’il s’agit de métiers sensibles et interdépendants pouvant faire naître des situations de conflit d’intérêts, chaque équipe est séparée, parfaitement indépendante et autonome sur l’étude de ses dossiers afin de prévenir et d’éviter la survenance de tels conflits.

Ces trois expertises, très complémentaires, favorisent puissamment les synergies tant internes qu’externes pour les entités « soeurs » du Groupe BPCE, et notamment en interne par la prescription (en amont de l’opération) de la banque privée permettant in fine d’apporter des solutions de placements aux produits de cession du cédant, et en externe par la promotion des co-investissements avec des filiales de capital investissement du groupe (dont Naxicap) ou par la réalisation d’opérations de financements structurés en co-arrangement avec des entités du Groupe BPCE.

 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale