Passer au contenu principal

Flash marchés du 1er au 5 janvier 2018


 

​le 5 janvier 2018

 

Environnement économique

 

Les indicateurs de la semaine ont été globalement positifs et confirment la bonne tendance de croissance partout dans le monde. À la fin de la semaine, l’annonce aux États-Unis de créations d’emplois (148 000) inférieures aux attentes (190 000) en décembre, ainsi que la publication de l’indice ISM des services (55,9) en recul de 1,5 point pour décembre n’ont pas affecté les marchés boursiers ni celui des changes.
 
Auparavant, l’enquête de conjoncture Markit de décembre a confirmé la dynamique de l’activité au sein de la zone euro. Selon l’institut de conjoncture menant cette enquête, la croissance du PIB devrait atteindre 0,8 % au quatrième trimestre et les données ne donnent aucun signal de perte de vitesse pour le début de 2018.
 

Perspectives 2018 sur les marchés actions

 
Le responsable de la gestion actions européennes de Natixis Asset Management s’inscrit dans l’analyse économique de Philippe Waechter. L’année 2018 pourrait ne pas se situer dans le prolongement de 2017.
 
La croissance devrait cependant rester robuste au sein de la zone euro.
 
Les interrogations portent sur les États-Unis où la politique monétaire pourrait perdre en visibilité. Les membres du comité de politique monétaire vont être profondément renouvelés, avec entre autres un président qui n’a pas la culture économique de ses prédécesseurs. L’indépendance de la Banque centrale constitue également une source d’interrogation. Si le consensus des économistes prévoit trois hausses de taux directeurs cette année, cette hypothèse peut être remise en cause par l’environnement économique et politique. Or, un changement de politique monétaire de la Banque centrale influencera le marché des changes, en particulier le cours du dollar vis-à-vis de l’euro. Si la devise américaine se dépréciait vers 1,28 dollar -1,30 dollar, cela remettrait en cause la croissance attendue des bénéfices dans la zone euro.
 
Le scénario central ne privilégie pas cependant cette hypothèse. Sans variations fortes des taux de change, la croissance des bénéfices par action est attendue à 8 %. L’objectif pour les indices CAC 40 et Euro Stoxx 50 se situerait à 5 750 et 3 850 respectivement. Cela représente des hausses respectives d’environ 8 % et 9 % pour ces deux indices, sur la base des cours de fin d’année 2017.
 
Enfin, il convient de ne pas oublier les incertitudes politiques en Allemagne où, trois mois après les élections, un gouvernement de coalition tarde à se constituer. La situation en Italie, avec les élections en mars prochain, pourrait déboucher sur des difficultés à constituer un gouvernement, même si la probabilité d’une majorité populiste anti-européenne paraît à ce stade peu probable.
 
Rédigé le vendredi 05 janvier 2018

 

 


 

 


 

 


 

 


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale