Passer au contenu principal

Protéger vos biens

Les vols de téléphones portables, l’utilisation frauduleuse des numéros de cartes de crédit sur Internet, et même les usurpations d’identité se multiplient. Comment s’en prémunir ?

Se protéger contre les vols, fraudes et usurpations


Se protéger au quotidien : vol, fraude à la carte bancaire, usurpation d’identité


Les nouveaux modes de consommation et les nouvelles technologies font émerger de nouvelles délinquances. La Banque Populaire vous apporte des conseils pour éviter ces désagréments et vous permet de vous protéger grâce à des contrats d’assurance adaptés.

 

Comment protéger vos moyens de paiement ?

Depuis 2002, la carte bancaire occupe la première place des moyens de paiement en France : selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), elle est utilisée pour 45% des paiements de proximité et 80% des paiements à distance.
Depuis la généralisation de la puce électronique, les fraudes ont significativement diminué pour les paiements sur terminaux bancaires, parallèlement les utilisations frauduleuses des numéros de carte de crédit se multiplient sur Internet ; l’UFC-Que choisir estime à 1 euro de fraude tous les 360 euros dépensés.
 
Protégez votre carte bancaire contre le vol et l’utilisation frauduleuse aussi bien pour les transactions courantes que pour celles effectuées sur Internet! Au distributeur ou chez un commerçant, composez votre code secret à l’abri des regards et ne vous laissez pas distraire. Sur Internet, assurez-vous que la transaction se déroule bien sur une page cryptée repérable par l’apparition de la mention « https » en couleur.
Pour limiter les risques, utilisez des mots de passe complexes, et préférez les sites de e-commerce labellisés Fia-Net, un label de transparence et de confiance pour vos achats en ligne.
D’une manière générale, n’ouvrez pas les pièces jointes des mails d’expéditeurs inconnus ou suspects.
Votre banque ne vous enverra jamais d’e-mail vous demandant de confirmer votre numéro de compte ou votre mot de passe. Si vous recevez ce type de message, ne répondez pas et  transférez le courrier frauduleux à votre conseiller bancaire.

Surveillez vos comptes pour détecter d’éventuels virements frauduleux. En cas d’ordre de paiement anormal, prenez contact immédiatement avec votre conseiller Banque Populaire.
 

Que faire en cas de vol ou de perte d’un moyen de paiement ?

Qu’il s’agisse de votre carte bancaire ou de votre chéquier, faites opposition au plus vite auprès du centre d'opposition (ouvert 7 jours/7 et 24h/24) au 01 77 86 24 24, puis confirmez cette opposition à votre agence bancaire par lettre recommandée avec accusé de réception.

Depuis l’étranger, composez le +33 442 605 303, puis faites pareillement opposition.
En cas de vol, portez plainte auprès de forces de l’ordre. En cas de perte, une simple déclaration suffit.

 

Comment protéger mon téléphone pour éviter le vol et le bris ?

Rangez soigneusement votre téléphone portable dans une poche intérieure ou un sac à main fermé. Évitez de le poser sur la table d’un restaurant, surtout en terrasse…
Protégez votre téléphone portable des chutes avec une coque et ne le rangez pas avec vos clés.

Pensez à relever et conserver précieusement le numéro d’IMEI de votre téléphone, il vous sera utile en cas de vol. Pour trouver ce numéro, vous pouvez, au choix :
  • taper *#06# sur votre appareil
  • consulter votre espace client sur le site Internet de votre opérateur
  • regarder sur l’étiquette du coffret
  • regarder sur la facture d’achat de votre téléphone

 

Que faire en cas de vol de mon téléphone portable ?

Commencez par informer votre opérateur en donnant le numéro d’IMEI du téléphone. Votre opérateur pourra alors désactiver votre ligne, voire localiser l’appareil et le vider de son contenu. Puis, si vous êtes sûr que vous ne l’avez pas simplement perdu, déposez plainte.
Si vous êtes détenteur d’une assurance moyens de paiement, prévenez votre assureur pour demander le remboursement du téléphone et des éventuelles communications frauduleuses.


Qu’est-ce qu’une usurpation d’identité ?

Usurper une identité consiste à prendre délibérément l’identité d’une personne vivante dans le but de réaliser des achats frauduleux ou d’accéder à certains droits, comme les aides sociales par exemple.

Les usurpations d’identité se sont multipliées avec le développement d’Internet : selon une étude du CSA(1), elles auraient doublé entre 2009 et 2012, le nombre de victimes en France étant passé de 200 000 à 400 000 par an.

Pour usurper l’identité de quelqu’un, les fraudeurs ont uniquement besoin :
  • du nom,
  • du prénom,
  • de la date et du lieu de naissance de leur victime.
Or, plus d’un tiers des Français ne détruisent pas systématiquement les documents comportant  ces informations.

Etre victime d’une usurpation d’identité coûte cher. Entre les détournements d’argent et les frais associés aux démarches administratives et judiciaires, le préjudice moyen s’élève à 2 229 euros (enquête du Crédoc – 2009).


Que faire si je suis victime d’une usurpation d’identité ?

Avant tout, déposez plainte ! Depuis 2011, le délit d’usurpation d’identité est une infraction pénale. Ensuite, prévenez rapidement votre conseiller bancaire, il vous connaît bien et pourra vous aider à prouver votre identité et éviter tout blocage de votre compte en banque et de vos moyens de paiements.

 

Protégez-vous grâce au contrat d’assurance moyens de paiement Sécuriplus(2), qui couvre les risques liés à la perte ou au vol de vos moyens de paiement, de vos papiers et de vos clés et ce 24h/24, 7j/7, en France comme à l’étranger. Il vous protège également en cas d’usurpation d’identité et assure votre mobile en cas de bris accidentel ou de vol(3).​



 

(1) CSA/Fellowes – La perception des Français à l’égard de l’usurpation d’identité – étude n° 1101111 – septembre 2011
(2) Sécuriplus est un contrat assuré par BPCE Prévoyance, entreprise régie par le Code des assurances
(3) Selon les conditions contractuelles en vigueur


 
Partager :  

acces directs

Ma banque populaire régionale